qui suis-je

qui suis-je

Dans un esprit de symbiose avec la nature, j’ai longtemps pratiqué les sports d’eau vive en loisir, compétition ou comme guide de rivière.
Parallèlement aux activités physiques, j’ai étudié à l’université les Lettres Classiques. J’ai tenu pendant quelques années un café littéraire, dans une optique d’accès à la culture pour tous.
Au fil de mon vécu au sein de cette dichotomie corps/esprit, j’ai compris que la tête et le corps ne font qu’un, tout comme l’homme et la nature. Mon intérêt pour le massage et la philosophie du yoga et de l’ayurvéda, « science de la vie » en Inde, s’est manifesté tout naturellement dans ce cheminement.

 

J’ai commencé mon apprentissage à l’ARTEC à Lattes (2009-2011), Académie de Recherches des Techniques Éducatives Corporelles, pour devenir praticienne en massage bien-être.
Les bases que j’y ai acquises en massage ayurvédique m’ont amenée à approfondir cette voie en complétant mon enseignement auprès de Lyvia Sérafini à l’AMBEE, Association des Massopraticiens du Bien-Être et de l’Esthétique, à Lattes (2011).

 

L’ayurvéda étant une science indienne, j’ai fait le voyage, pour suivre une cure ayurvédique à l’Ayurananda Center, Pondichéry. En plus de mieux me rencontrer, cela m’a permis de jauger les effets des massages prodigués tout en mangeant et vivant ayurvédique, et aussi d’échanger avec le dr Rajesh Marattukalam afin d’affiner ma pratique. J’étudie aussi le yoga, que je pratique régulièrement.

 

En 2013, lors d’un voyage en Thailande je mets un pied dans le massage thaï, très proche du yoga lui aussi, puisqu’il inclut des étirements afin d’assouplir le corps. Enthousiasmée par cette belle pratique qui développe l’écoute, le cœur, la présence, la douceur, j’entre dans la grande famille du massage thaï. Pour l’instant je suis passée par les enseignements du Sunshine Network, Thailande (2013), du Circus, Laos (2014) et de Lulyani, école de massage thai et ostéo-thai, France et ailleurs (2016).

 

Du thai à l’ostéo-thai la transition se fait d ‘elle-même, puisque les grands mouvements du corps sont gouvernés par les tout petits, j’apprends à percevoir les plus petits. Au gré de séminaires, ateliers, rencontres précieuses, échanges enrichissants, lectures et stages, j’entre dans le monde des fascias, de l’écoute des tissus, des liquides du corps et des mouvements qui les animent. Je retrouve alors sous mes mains l’interrelation entre le microcosme et le macrocosme, qui est au cœur de l’ayurvéda…

 

En 2014/2015 je vais chercher l’enseignement de la Shen Shiatsu Academy en Suisse, où j’approche le système énergétique chinois et le shiatsu, et où j’entame un très beau cursus d’entraînement entre shiatsu et ostéopathie.

 

Le corps, les émotions, le psychisme, sont interconnectés. Prendre soin de son corps, c’est prendre soin de soi.

 

La pratique du massage bien-être est ma façon d’y contribuer, je serai heureuse de vous recevoir, sur rendez-vous.